FANDOM


"Le personnage n'est autre qu'un bourgeon dont le déploiement final
s'effectuera à travers son vécu. Il est sujet à nombreuses évolutions."

Kasem Altal Kherhaï
Primaire
Kasem10
« L'histoire s'écrit sur le fil d'une épée. »
Âge Dix-huit ans
Classe Exalté
Occupation Noble de Ferenia (Officiellement)
Origine Dang Bai, capitale impériale
Genre Mâle
Espèce Fereni
Entourage Akh Altal Kherhaï, Amakuni Muramasa, Ichinose Yamazaki.
Affiliation(s) Empire de Ferenia
Secondaire
Famille/Clan ^569D6EEA0F462043438CB27DCC62CF3FED1811C70D4ED42B67^pimgpsh fullsize distrFamille Altal Kherhaï
Alignement Neutre - Loyal

Kasem Altal Kherhaï se révèle être un des nombreux enfants de l'Empire du Grand Taureau. Né au cœur même de la cité impériale Dang Bai, il est le fils d'une fière lignée conservatrice. Il a été élevé et instruit selon les valeurs de son père pour hisser le sabre face aux ennemis de sa nation.

Mitigé entre deux masques qu'il endosse à tour de rôle, celui du noble ferenien qu'il possède de naissance et le second, répondant au nom de «Saarebas» dont corps et âme est consacré à Samatria et à son Empire.

Si aujourd'hui et depuis des années, son cœur s'illustre d'une intime foi à l'égard de la Déesse Solaire, c'est en tant que fervent dévot qu'il aspire à satisfaire les besoins de ses affiliations. Mais si il démontre un caractère ferme et totalement strict avec lui-même, qui sait s'il s'aura un jour s'adoucir ? Enfin ça, seul le temps saura nous le dire.

Pour l'instant, il erre en terre asanaise en compagnie de son père. Il a récemment fait l'acquisition d'une demeure au sein de Koshiki suite à la bonne grâce du Seigneur Yamazaki, qu'il partage avec son paternel. Individu en terre étrangère, il semble s'intéresser à la culture et aux coutumes locales en questionnant les autochtones ou en parcourant les ouvrages qu'on daigne lui prêter.

Arrivé à Edokai, le jeune Fereni semble être tombé sous le charme de la capitale asanaise et des nombreuses machines qui l'occupent.

Un pilier récemment sculpté, c'est d'albâtre qu'il en demeure immaculé. Gagné par une peau de nouveau-né, pour l'heure aucune lame n'est parvenu à s'y échouer. Mais ça ne saurait tarder ; Il a le sang d'un guerrier et sa morphologie ne peut que le confirmer. Cheveux en bataille, ces derniers incarnat l'attribuent à l'ethnie prééminente de son Empire, esquissant le portrait d'un Fereni de souche. Prunelles peintes d'une noirceure d'encre, c'est à s'interroger si ses iris ont-elles déjà observées la lueur de l'aube pour être ainsi colorée d'une telle obscurité. Un contraste est alors remarqué entre l'éclat de sa pilosité et la profondeur de son regard qui le revêt alors d'une similarité avec un mononoke. Hissé par une belle taille avoisinant le mètre quatre-vingt, il s'élève cependant d'une taille commune pour un Altal Kherhaï ; en distinction authentique, l'emblème de son clan est profondément ancré sur son pectoral gauche à l'emplacement même du coeur.

Un tempérament calme et un sang-froid à tout épreuve, Kasem semble peu perturbé par les événements qui peuvent subvenir à proximité. Si ça ne concerne ni sa famille, ses affiliations ou lui-même, ça ne l'importe que peu. Au même titre que son père, il ne ressent pas le besoin de mener une vie sentimentale en raison de ses devoirs et intérêts extérieurs.

S'il dresse un portrait impassible, il se manifeste uniquement si le besoin y est ou s'il en juge de l'utilité. Partisan de la violence, aucune hésitation ne sera fait dans l'optique où un ignare l'agacerait. Seulement en voici la faille: Une fois ses entraves sont-elles cédées, sa retenue quant à elle est souvent inexistante. Infliger une douleur ne lui procure aucun plaisir, seulement un soulagement pour évacuer toutes les pensées qu'il daigne accumuler dans une journée.

Sa tranquillité déconcertante prend ses racines auprès d'heures de prières à se dévouer à Samatria. Ce n'est qu'avantage là où succomber à ses émotions évoquent une faiblesse ouverte. Seulement, ce n'est qu'une fois soumis aux drogues de combat qu'il déchaîne ouvertement une rage comme nulle autre jusqu'à ignorer la souffrance de ses propres blessures pour oblitérer l'adversaire plus bas que terre.

Kasem, fils d'Altal KherhaïModifier

C'était un jour de printemps. Le soleil submergeait le ciel d'un éclat flamboyant que les oisillons ne cessèrent de chanter leur épanouissement en cette journée si douce.

Il avait vu le jour tout au sein de la résidence de sa famille. Le père qui à cet instant précis a vu naître celui qui assurerait l'avenir de sa lignée. Un fils qui tôt ou tard prendra le rôle de son père. Ils avaient ses yeux. Dans l'espoir que son fils aurait soit son digne héritier, le nom Vaas lui a premièrement été octroyé. Kasem Vaas, car il serait l'égal de Vaas.

Pris en charge très tôt, Kasem fut toujours entouré de nombreux visages pour l'initer et faire de lui un noble bien élevé. Apprendre à marcher, parler mais aussi lire et écrire. Ce furent les premières notions qui lui ont été enseigné à l'âge où il avait cessé de téter le sein de sa mère. Il aura fallu du temps bien évidemment, pour qu'il y parvienne. Mais ces années d'efforts réguliers lui ont permis d'être déjà plus instruit que la totalité du bas-peuple de tout l'Empire. Kasem ne voyait aucun autre enfant si ce n'est sa cousine avec qui il partageait les repas et anniversaires, bien que les progénitures n'avaient en commun que le sang et le nom. Il lui arrivait de temps à autre de rencontrer des personnalités de l'empire, des hommes à la richesse et au pouvoir incontestable, que seul un jeune garçon de son rang avait la possibilité de saluer.

La solitude était comblée par la présence des serviteurs qui daignaient discuter avec le jeune maître, Kasem possédait d'ailleurs une nourrice avec qui il passait énormément de temps étant la seule à vraiment s'intéresser au garçon. Il lui confiait ses désirs de rendre fier son père et interrogeait souvent cette jeune femme vis à vis du monde extérieur, elle qui provenait de la campagne ferenienne. Seulement il lui était interdit d'en parler pour empêcher d'éveiller tous désirs de voyager. Cette règle n'a fait qu'attiser la curiosité de Kasem face à ces refus et ces absences de réponse.

Kasem n'avait pas souvent l'opportunité de côtoyer son père si bien qu'il était plus proche de sa mère.

Un autre cheminModifier

Il était alors âgé de neuf années lorsque son père commença à porter un réel intérêt à son fils, que ce soit de son éducation ou de sa santé. Ce détail fut un changement brutal pour le garçon qui n'avait jamais eu de réelle figure paternelle pour s'occuper de lui. Mais c'est justement sous cet œil que Kasem s'appliqua pour fournir les meilleurs efforts afin d'être remarqué par celui qui l'avait jusqu'à ce jour négligé.

Comme par habitude, Kasem avait comblé ses dernières années passées à travers son rôle de nobliau à venir. Seulement, lorsque que vint l'heure de souffler sa dixième bougie, un miracle - du moins à ses yeux - éclata : Akh était présent et avec lui, un présent pour son fils. C'est de sa main qu'il reçu son premier sabre. Il était cependant scellé par un ruban azuré.

"Tu ne l'utiliseras que lorsque tu seras en âge d'abattre un homme."

Peu de temps après, pour une raison totalement inconnue de son point de vue, Kasem fut contraint de quitter le domaine familial, effectuant de douloureux adieux auprès de sa mère qu'il chérissait tant. On lui avait dit qu'il ne la reverrait pas avant longtemps et qu'il ne pouvait faire autrement. Qu'il devait honorer la tradition au risque de déshonorer sa famille. Il ne comprenait pas vraiment ce qu'il lui arrivait sur le coup, mais la crainte n'était nulle : Son père était là et il l'accompagnerait. Et pour tout vous dire, ils sont partis à deux, laissant derrière eux les Altal Kherhaï.

C'était la première fois que Kasem découvrait l'extérieur, la capitale en elle-même et les alentours de la cité impériale. Aucune monture ne fut empruntée, la route se ferait à pieds. Tous deux portaient des sacs contenant provisions, le nécessaire entre-autre. La route était longue et ce fut une première épreuve pour le garçon qui n'avait jamais marché autant. Au début, les pauses étaient fréquentes ce qui avait la faculté d'exaspérer le paternel qui lui ne semblait pas céder sous le poids de ses talons, contrairement à son fils. C'est au fur et à mesure que le rythme des haltes diminuèrent progressivement. Une importante distance séparait Dang Bai du lieu de destination. C'est en suivant la route principale que Kasem eue l'opportunité de découvrir les régions septentrionales de l'Empire et ces roches qui s'élèvent vers le ciel, des phalanges dont le sommet effleurait les nuages, comme pour atteindre la déesse solaire : Les montagnes.

Petit à petit, ils gagnaient les profondeurs de l'Ouest de Ferenia. Des mois se sont écoulés lors de cette traversée. Du temps que Kasem a utilisé pour approcher le peuple ferenien et ce qui faisait de ce dernier une population si authentique. Quelques fois, ils croisaient des esclavagistes qui, à la vue d'Akh, le saluèrent avant de reprendre la route. Son père était un homme réputé et ça, il le savait : Il était un Altal Kherhaï. L'importance de son sang fut à de nombreuses reprises remarquées à la vue d'hommes mentionnant leur nom lorsque leur regard se déposait sur le poitrail d'Akh, où le chinryü familial était accroché en insigne.

Ce qui étonnant le plus les voyageurs mais aussi Kasem lui-même, était l'arme de son paternel : Un katana asanais. Ce n'est pas le genre de sabre que les fereniens possédaient. Elle était unique en ces contrées et sa valeur était inestimable aux yeux de cet homme dont le visage était marqué par les combats.

Cette intervalle qui semblait interminable s'achèva lorsque l'itinéraire se dirigea parmi les montagnes immaculées elles-même si bien que face à une telle température, inexistante à la capitale, des vêtements furent achetés pour éviter qu'ils ne tombent malade. La labeur s'achèva à un point culminant de ce mont, où les nuages couvraient la voûte céleste si bien qu'un épais brouillard camouflait les sommets. Cette impasse brumeuse fut traversée, pour que la silhouette d'un imposant temple puisse s'esquisser. Enfin, il s'exclamait.

"Nous sommes arrivés." (à continuer)

Informations annexesModifier

Thèmes du personnage:

Remerciements HRP de l'auteur !Modifier

  • Crousti'.
  • Kisuna & Ed'/Akh avec qui not' famille a été fondé !
  • & bien sûr Assano, pour son projet dans lequel mes gus & moi on a gratté des heures dans un élan d'inspi' !

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.