FANDOM


L'institution des castes possède une importance traditionnelle indéniable dans l'Empire Solaire. Bien qu'universelle et nécessaire en tout point, la manière dont celle-ci est tournée dans la civilisation asanaise ne saurait s'appliquer à autre tradition que le Nin. Les castes sont en fait une fonction sociale issue de la nature de l'être individuel. Il est important de noter qu'il s'agit là de ce que certains nommeraient "l'aura" ou "la couleur". Cela n'a rien à voir avec une quelconque prédisposition physique ou sociale, il s'agit au contraire d'une qualité spirituelle qui donne à l'être une certaine constitution. Cette nature est donc profonde et propre à l'individu qu'elle détermine. Il est important de souligner que ce caractère d'aura existe déjà à la naissance, mais qu'il n'est aucunement héréditaire. Il est vrai que grand nombre d'enfants issus d'une certaine caste auront tendance à y demeurer, mais ce n'est pas une vérité absolue. Certains individus sont destinés à une autre caste, et le changement s'effectue alors quand la révélation de cette nature est faite.

En soi, ce caractère peut changer ou tout du moins évoluer durant l'enfance, du fait de la formation et de l'expérience de l'être. Ce qui est important est au final la couleur spirituelle de l'individu quand celui-ci aura atteint l'âge où il devra joindre une caste.A la naissance de l'individu, le nom qui lui est attribué se doit également de répondre à sa "qualité spirituelle", mais il aura également une certaine tendance à influer sur celle-ci. Ainsi, nous pouvons véritablement parler de disposition à la naissance, qui n'est cependant pas figée et scellée, mais qui a une réelle importance quant à la nature de l'individu, et qui jouera un rôle prépondérant dans son existence.Les castes sont en effet hiérarchiques et déterminées, mais il s'agit d'une hiérarchie légitime et conforme aux principes même de l'Univers. Ainsi, ces castes sont en soi parfaitement équilibrées, et l'existence de détermination cosmique de ces dites fonctions permet à ces castes de demeurer en équilibre. Il serait stupide d'imaginer des individus qui souhaiteraient sortir de leur caste. Le cas existe, par des erreurs humaines, par l'aveuglement et l'isolement de certaines personnes ou venant d'étrangers. Il n'est pas rare de voir certains peuples se réclamant d'une "liberté" s'offusquant de l'impossibilité de changement de caste dans notre civilisation.

Si il était possible de changer de caste, deviendrait alors illégitime tout ce système hiérarchique qui serait basé sur des prédispositions humaines et non supra-humaines. Ce système n'aura alors pas grande différence avec ces dites civilisations où la supériorité hiérarchique est bien malheureusement le plus souvent défini uniquement par la richesse matérielle de l'individu. Il est en effet impossible de choisir de ne pas être, et refuser sa caste est en soi refuser sa nature la plus profonde, et donc nier sa propre existence. Il n'est cependant aucunement étonnant que ce genre de questions se posent dans des civilisations détachées de tout principe et de toute spiritualité. Qui plus est, ces castes et cette nature profonde sont nécessaires à une véritable harmonie universelle, qui se doit d'être retranscrite dans la société. C'est ce que le Nin définit comme la reproduction de l'ordre cosmique dans un ordre humain. C'est là où le système des castes trouve échos avec la volonté humaine de participer à l'équilibre cosmique.

De ce fait, un être a donc une existence propre, mais également sociale et sacrée, s'inscrivant dans l'univers lui-même. Les castes asanaises se divisent par le Ninshaku, le Senshaku, le Ginshaku et l'Ôjoshaku. Le Ninshaku est l'autorité spirituelle et intellectuelle. Le Senshaku est administrative et militaire, s'occupant de la justice, de la gouvernance et de la défense, en précisant que l'autorité impériale en est l'aspect le plus haut, sauf le monarque, question sur laquelle nous reviendrons. Le Ginshaku est une administration financière, mais comporte également les grands marchands et les financiers les plus éminents. L'Ôjoshaku quant à elle regroupe artisans et paysans, s'occupant de la production matérielle de l'Empire. Plus que des prêtres, les représentants de le Ninshaku sont de véritables gardiens et protecteurs de la Tradition et du Nin. C'est pour cela même qu'ils s'occupent de l'enseignement et de la recherche "savante". Le sacré est ainsi transmis par la doctrine.

Pour en revenir à l'Empereur ou à l'Impératrice, il s'agit en soi de l'individu ayant pour rôle de coordonner et de réguler le Ninshaku. Comme les assa'nins, le monarque n'a pas de caste spécifique, et se dévoue à sa fonction. Ainsi, l'on peut dire que plus que l'inverse, le monarque est au service du peuple et de l'Empire. Les castes représentent un véritable échange, puisque leurs fonctions s'entraident et participent conjointement à la Tradition, tel que le Nin nous la décrit. Les différents rites en sont la représentation la plus spirituelle, mais d'un point de vue matériel, il est considérablement remarquable que chaque caste participe à la pérennité des autres en apportant une "pierre à l'édifice". Le Nin, et notre Empire, n'existe en partie que grâce à cet équilibre qui est immuable et qui nous permet d'exercer une véritable "existence" en accord avec toutes les lois et principes. Briser cet équilibre reviendrait à détruire le Nin et l'Empire. Voilà pourquoi le système de castes nous est primordial.

Madaze Oni

De l'importance fondamentale des castes traditionnelles.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.